Nkisi Nkonde, Kongo-Vili, République Démocratique du Congo

  • par

Au sein de l’emblématique corpus des « statues à clous » nkisi nkonde des peuples Kongo se distinguent celles attribuées aux sculpteurs Yombe et Vili. Elles se caractérisent par le contraste saisissant entre le modelé sensible de certains traits anatomiques –  yeux sertis de verre, bouche ourlée entrouverte sur les dents limées, pieds très finement détaillés – et l’esthétique de la force exprimée dans l’ampleur des volumes, dans la pose et les attributs.

Nous pouvons distinguer parmi les Nkisi les statuettes à vocation individuelle ou familiale, et les pièces de grande taille à vocation collective, qui assurent une fonction de gardien de la mémorisation. Ces pièces étaient utilisées dans le cadre de cérémonies  ou se contractaient des engagements suivi de serments, impliquant des relations entre diverses parties et l’intervention d’un personnage appelé le nganga ayant une double fonction: témoin et officiant. Le nganga « réveille » le Nkonde pour qu’il apporte sa caution en veillant au respect des accords passés. la pointe fichée dans le corps ne devait être retirée que lorsque l’engagement était rempli.

Sans savoir véritablement s’il s’agit de différences dans les attributions ou plutôt de variantes régionales correspondantes à des traditions qui se serait diversifiées au cours des temps, l’iconographie des sculptures Nkonde impose une classification déterminée  par la position du corps. Les Nkonde au bras levé serrant une arme dans leur poing, les jambes cachées dans les tissus de raphia souvent taillées droites et raides, présentent une composition dynamique. Le visage du Nkonde est exécuté dans un esprit réaliste, parfois même expressionniste. Souvent le visage abondamment recouvert de clous en fer dégage une expression menaçante.

Par contre le Nkonde ayant les mains sur les hanches, revêt un expression de majesté. L’attitude imposée donne son unité dynamique à cette sculpture. Celle-ci est réalisé dans le respect de proportions qui réduit la longueur des jambes légèrement fléchies, effet qui est accentué par la présence d’une jupe en raphia qui dissimule en partie les membres inférieurs.

Les volumes de la tête et du torse sont nettement renforcés. La courbe puissante des épaules, et le volume plein du dos ou se dessine la musculature sont amplifiés à l’extrême pour communiquer la sensation de puissance physique et spirituelle. Le Nkisi Nkonde est imposant, massif et lourd comme rivé à la terre. Fermement campé sur ses pieds rehaussé par un socle monoxyle, le Nkisi Nkonde puise son énergie dans un équilibre extraordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *