Appui nuque Gurage, Ethiopie

  • par

Les appuis nuque éthiopiens peuvent être classés en fonction de différents styles selon l’ethnie et la région de provenance.

Au plan collectif ces objets fonctionnent comme signe de l’appartenance ethnique, chaque groupe reproduisant par tradition un ou plusieurs modèles bien déterminés.

Chez le groupe ethnique Gurage on retrouve le modèle à colonne avec un linteau incurvée et un socle conique ou à double cône. La pièce d’un seul bloc est aussi très courante chez les Gurage. Le bloc appui nuque dénote une réduction de la forme à sa plus simple expression. Un autre modèle est celui avec un linteau en forme de croissant sur une base conique ou celui en forme de sac en cuir et tissu.

Utilisés surtout par les hommes, les appuis nuque expriment par leur facture et touche esthétique, l’identité du propriétaire, souvent sculpteur de cet objet personnel. Il devient objet de valeur, source de fierté, de statut.

Ces objets fonctionnels sont devenus des œuvres d’art, non seulement grâce au talent des sculpteurs qui les ont réalisés, mais parce que ils sont une expression de leur dévotion, de leur culture, de leur spiritualité et de leurs besoins matériels.

L’appui nuque répond à la fonction essentielle, pendant le repos ou le sommeil, d’éviter le contact directe avec le sol et de protection de la coiffure.

Son propriétaire l’emporte avec lui lors de ses déplacements et il en prend soin d’autant plus s’il est nomade car il ne pourra transporter qu’un nombre limité d’objets personnels. Les contacts répétés sur l’appui nuque des cheveux ou du corps (beurre de karité, huile, sueur…) imprègnent l’objet en lui conférant sa patine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *