Statue Songye Nkisi République Démocratique du Congo

1 200

Grande effigie masculine debout sur un socle circulaire, vêtue d’un pagne en étoffe de raphia, enserrant de ses mains en forme de trapèze l’abdomen gonflé, évocation du pouvoir de protection sur le lignage. La position des bras ajoute du volume et leur posture angulaire souligne la forme du corps épais. La zone ombilicale creuse avec des restes de pigments rouges, conservait sa charge magique. Des bandes de cuivre et des clous métalliques sont appliquées sur le visage de la statue. La tête piriforme est surmontée d’une corne d’antilope (chargée de composantes magiques), et d’un diadème frontal à deux rangs de lamelles de fer qui complète le caractère en partie métallique du fétiche. Son visage inscrit dans un triangle est marqué d’yeux fendus soulignés d’une bille de cuivre, la bouche ouverte en huit, menaçante ou loquace. Un collier à trois rangs de perles de verre bleu et de bois, placé par le sorcier, orne le cou, et participe au pouvoir d’attraction du fétiche. Bois dur à patine brune.
Les statues Songyé de grande dimension, à l’image de celle-ci, étaient destinées à servir à toute une communauté, et étaient liées à la procréation, à la protection contre les maladies, la sorcellerie, la guerre, et la préservation de revendications territoriales. D’aprs Hersak (1986), elles se distinguent des autres objets magiques Songyé car ce sont des instruments permettant d’interagir avec des esprits supérieurs associés aux ancêtres. Les communautés pouvaient ainsi invoquer les esprits de leurs aïeux à l’aide de ces effigies. C’est pourquoi ces sculptures, généralement masculines, présentent des attributs caractéristiques de chefs, de guerriers ou de chasseurs, trois rangs sociaux particulièrement respectés puis qu’essentiels à la survie de la communauté. Le pouvoir de ces figures, invariablement manipulées par un sorcier expérimenté, était craint et elles devaient être manipulées avec précaution.

Ex collection française
Collection Eve Begalli, Grenoble, acquise en 2018

  • Dimensions: H 58 cm
  • Epoque: circa 1950
  • Ethnie: Songye
  • Matériaux: Bois, laiton, fibres vegetales, pigments, corne animal
  • Pays: R. D. du Congo
Catégorie :
Partager