Cimier Boki, Cross River, Nigeria

700

Magnifique masque cimier de danse attribué au peuple Boki vivant sur le cours nord de la Cross River. Le visage humain est sculpté d’une manière très réaliste avec un travail de taille de très grande qualité. Les grands yeux proéminents en amande sculptés dans des orbites profondes, les pommettes saillantes, le nez au modelé subtil et la bouche ouverte sur une double rangée de dents en métal, contribuent à la puissance de l’expression. Des scarifications caractéristiques des Boki agrémentent le visage: sur les tempes, deux lignes de chéloïdes – en échelle -partent de l’œil vers l’oreille, une autre se place entre les sourcils. La belle coiffe est constituée de rangées de petites bouclettes sculptées dans la masse, une belle corne torsadées émergeant au sommet de la tête et deux larges tenons à l’avant de la corne. Les trous présents à la base du cimier permettaient d’accrocher une vannerie pour son maintien sur la tête du danseur. Ce type de masque cimier appartient à un style dit « archaïque » d’où l’absence de peau d’animal recouvrant le masque, la présence de scarifications similaires à celles observées sur les monolithes Ejagham datés du XVIe siècle et la présence de dents en métal insérées dans la bouche. Ces masques sont portés lors de cérémonies de deuils plusieurs mois après le décès d’un membre de la société des guerriers.
Très belle patine nuancée brun rouge rehaussée de noir recréant un effet cuir.

Provenance
Ex collection française

  • Dimensions: H 39cm
  • Epoque: Premier tiers du XXeme siècle
  • Ethnie: Boki
  • Matériaux: Bois
  • Pays: Nigéria
Catégories : ,
Partager